Sigma Numérique HDMI Digital Odeion Cables

Le câble HDMI Sigma reprend les principes qui ont fait le succès des Ethernet de la marque, en relevant le défi relevé par le nombre de connecteurs comme de blindages constituant la norme HDMI. Tous les brins ont reçu le soin nécessaire à leur fonction, et pas seulement les trois paires TMDS. Ceci s’avère notamment crucial pour l’horloge qui est également véhiculée par le câble HDMI. Mais également pour l’Ethernet intégré (HEC) qui est parfois utilisé dans certaines configurations. Le câble HDMI Sigma est donc extrêmement polyvalent et répond à la norme HDMI 2.1.

Nécessairement plus massif que son petit frère Ethernet, il reste néanmoins assez souple malgré ses blindages par paire, et présente une esthétique irréprochable. Les brins de cuivre sont de grade industriel, encapsulés dans ce qui se fait de mieux électriquement en termes d’isolants, et protégés par des blindages de technologies complémentaires. La gaine en fibre de verre apporte à la fois neutralité et blindage supplémentaire. Les prises sont en métal massif et offrent une continuité de blindage indispensable dans ces fréquences pour offrir la qualité audio attendue. Les contacts sont en alliage de cuivre pour une meilleure continuité du signal, plaqué or pour contrer l’oxydation.

Le câble HDMI Sigma change complètement la donne. A la manière du modulation, du secteur, du SPDIF et bien entendu de l’Ethernet… le Sigma constitue une évolution sensationnelle, même par rapport à l’impressionnant Delta. On retrouve bien évidemment les mêmes qualités, mais tout est poussé de plusieurs crans. La fluidité, l’articulation devient limpidité, avec des interprètes tout proches de nous. La dynamique est “live”, sans artifice… les respirations sont poignantes, et les fortés sont fulgurants. La matière prend un relief tactile, pleine de grain, de poids, de richesse même dans l’extrême bas et plus surprenant encore dans le tout haut du spectre. Cela se traduit naturellement dans la scène sonore holographique, tant en largeur (2D) que profondeur (3D) : la pièce d’écoute est elle-aussi “upgradée” ! Les détails sont exceptionnels de finesse… non pas qu’ils sont tous flagrants, mais au contraire qu’ils sont nuancés… tantôt présents, tantôt juste nuances subtiles… au gré de vos enregistrements. On ne parle plus de plaisir… mais de jubilation !

Les câbles HDMI audiophiles apportent un gain sensible qui s’explique par la structure même de la norme. Les fréquences sont extrêmement élevées et émettent donc un champ important. Les 20 canaux sont souvent très fins, composés de brins extrêmement fragiles pour garantir souplesse comme facilité d’assemblage. Tout vient ainsi lutter contre l’aisance des signaux : étroitesse, structure des brins, interférences (internes voire externes). Sans parler des isolants et de la connectique. Les protocoles sous-jacents permettent de déceler les trames erronées, et demande dans une certaine mesure leur réémission, pour finalement les jeter lorsqu’incorrectes. Ce qui est in fine nominal avec les débits attendus / la quantité d’information à pousser. Moins d’erreurs intrinsèques soulage également les processeurs émetteurs et récepteurs (moins de traitements des gâchis), ce qui s’entend très nettement à l’écoute. Plus fluide, libre, délié.. Évident en somme.

Sigma Numérique HDMI Digital Odeion Cables (détail)
Sigma Numérique HDMI Digital Odeion Cables (détail)